Eric Zemmour : « Vous allez être obligé de voter pour moi »

Zemmour Toulon

PRESIDENTIELLE La clôture du festival littéraire des Entretiens de l’été à Toulon avait des airs de meeting politique d’Eric Zemmour, au lendemain de la parution du livre du candidat putatif 

Devant le palais des congrès de Toulon, des jeunes tractent devant une foule compacte et quelque peu impatiente. Le visage d’ Eric Zemmour se dessine sur papier glacé. « On est les jeunes avec Zemmour, lance un adolescent très propre sur lui. On est là pour le soutenir dans sa candidature​. »

Dans quelques minutes, le célèbre polémiste montera sur la scène dans une salle pleine à craquer, face à 800 personnes prêtes à débourser pas moins de vingt euros demandés par le festival qui l’invite pour voir leur idole. Pour l’occasion, Lucie et Anatole ont même fait confectionner des tee-shirts où le portrait d’Eric Zemmour réside en bonne place, sur leur cœur. « C’est un rêve, s’émeut Lucie. Ça fait des années que nous, on songe à ce qu’il se présente. Et enfin, il pense y aller aussi. »

« Zemmour président »

Officiellement, ce vendredi soir marque la clôture du festival littéraire des Entretiens de l’été de Toulon. Officiellement, Eric Zemmour est venu dans la préfecture du Var pour une « rencontre littéraire ». Mais durant la rencontre d’une heure et demie, tout a des airs de meeting dans cette salle acquise à la cause du polémiste.

Il y a d’abord la standing ovation d’une foule qui l’accueille par des « Zemmour président ». Il y a les applaudissements à intervalle régulier quand Eric Zemmour déroule ce qui ressemble à une esquisse de programme, en réponse aux questions plutôt gentillettes du président du festival sur le contenu de son nouveau livre, La France n’a pas dit son dernier mot, paru la veille. « Décidément, vous êtes toujours d’accord avec moi », lance même Eric Zemmour à l’audience dans un sourire jubilatoire.

« Je suis candidat au débat »

Les grands thèmes de ce qui a fait la renommée du polémiste sont là, des « enclaves étrangères sur le sol français qui ne respectent pas le droit » aux féministes dont les luttes seraient contraires aux femmes. Le polémiste vient aussi avec des propositions politiques, comme une esquisse d’un programme pour la présidentielle, avec par exemple la sortie de la cour européenne des droits de l’homme. « Je suis candidat au débat, scande sous une salve d’applaudissements Eric Zemmour. La semaine prochaine, je vais affronter Jean-Luc Mélenchon et j’en suis ravi. »

A un homme de la salle qui lui dresse une liste d’idées qu’il souhaite qu’Eric Zemmour porte en cas de candidature, le polémiste lance : « Alors, vous allez être obligé de voter pour moi. » Interrogé sur le sujet plus tard, Eric Zemmour assure avoir là fait une « plaisanterie ». A ses côtés, un certain Olivier Ubéda veille au grain, en tant que « consultant en communication politique et publique » payé par Eric Zemmour en personne. Cet homme de l’ombre est connu pour avoir été le stratège de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 ou de Bruno Le Maire pour la primaire de la droite en 2016.

« Ça ressemblait un peu à un meeting »

« Ce n’était qu’un entretien, assure Eric Zemmour. J’ai répondu à des questions. Ça fait des mois qu’on m’arrête, mais je choisis mon moment pour dire si je suis candidat. J’ai le droit de choisir. C’est dans mon intérêt. » « Il rencontre les lecteurs avant de rencontrer les électeurs, assure Olivier Ubéda. Il leur dit : « misez sur moi » avant de leur dire « élisez-moi » » L’argent versé par ces lecteurs pourrait-il servir à sa campagne électorale ? « Je ne sais pas », lance Eric Zemmour, qui indique réfléchir au financement de sa candidature.

Dans la salle en tout cas, les (é) lecteurs partagent un même sentiment. « Ce n’était pas une rencontre littéraire, tranche Magdalena. En tout cas, moi, je suis venue pour montrer mon soutien politique. Le soutien littéraire, il l’a déjà quand on achète son livre. On ne peut pas aimer l’auteur Eric Zemmour et ne pas soutenir le candidat. » « Ça ressemblait un peu à un meeting, pour tâter le terrain, concède Cyril. C’est un peu déguisé, mais ce n’est pas méchant. Il annoncera je pense sa candidature plus tard, après avoir sillonné la France. En tout cas, s’il se présente, je voterai pour lui. »

Le temps des dédicaces venues, à l’extérieur de la salle, une jeune femme arrive non pas avec le dernier livre du polémiste sous le bras, mais une affiche en 4 par 3 indiquant Zemmour 2022. Le polémiste dégaine son stylo et signe à côté de la fameuse date. Les journalistes s’étonnent. « Et bien quoi, elle est pas belle cette affiche ? », jubile Eric Zemmour. Ce samedi, le polémiste continue sa tournée à Nice pour une nouvelle rencontre organisée par ses soins cette fois. Particularité : elle sera précédée d’une « déambulation », à la rencontre des Niçois, sur le marché aux fleurs. Une première pour Eric Zemmour. « Il va prendre des selfies, serrer des pinces », résume Olivier Ubéda. Comme un candidat en campagne en somme ? « J’adore marcher, vous savez », rétorque Eric Zemmour dans un sourire. Et faire marcher peut-être, aussi…

SOURCE