Éric Zemmour invité de Benjamin Petrover dans les GGMO

zemmour ggmo

Éric Zemmour était l’invité des Grandes Gueules Moyen-Orient sur i24NEWS. Pour l’interroger aux côtés de Benjamin Petrover, l’écrivain Michel Taubmann, l’essayiste Barbara Lefèbvre et le philosophe Alain Finkielkraut. 

Interrogé tout d’abord sur sa position concernant le conflit israélo-palestinien et la solution à deux Etats, Eric Zemmour a affirmé qu’il s’agissait d’une vision obsolète et qu’il n’y aurait jamais d’Etat palestinien, en raison selon lui du changement dans le rapport de force au Moyen-Orient

Éric Zemmour a également évoqué le grand remplacement, l’un de ses thèmes de prédilection, faisant une analogie entre le possible destin de la France et celui du Liban. 

« Le Liban a connu le destin que je crains pour la France : une arrivée massive de population musulmane qui a déséquilibré la démographie alors que le pays était majoritairement chrétien, puis la guerre civile et la division du pays en communautés ethniques et religieuses. Il y a eu ensuite la corruption que l’on sait, la destruction de l’Etat et enfin la misère », a-t-il décrit, avant de lancer: « C’est exactement ce qui va se passer en France si nous n’arrêtons pas le grand remplacement. Je ne veux pas que la France devienne un Liban en grand. »

Que pense enfin Eric Zemmour des réactions des dirigeants communautaires à son égard ? 

« Les antifas me traitent de fasciste et quand je suis à Drancy on me traite de sale juif. Le grand rabbin de France dit que je ne suis pas juif et que suis antisémite. C’est grotesque », a répondu le polémiste d’extrême droite avant de conclure : « J’avais du respect pour le grand rabbin de France mais je me suis renseigné et j’ai appris qu’il voulait amener mon scalp à Macron. Ce n’est qu’un Juif de cour. »    

SOURCE