Michel Onfray

« Zemmour lui a des idées (…). Il y a du travail, il y a de la culture, il a de l’intelligence, il a de la mémoire, il travaille, c’est-à-dire que lorsqu’il parle d’un livre et qu’il fait une chronique dans Le Figaro par exemple, il a lu le livre, lui. Et quand il a des arguments à opposer à des gens qui n’en ont pas et qui sont juste dans le catéchisme, ça gêne. Il est trop brillant, trop intelligent, trop efficace, trop pertinent, il met le doigt sur des problèmes, alors parfois il exagère, parfois il déborde, parfois il dérape, etc. mais on n’a qu’à aller chez lui lui dire qu’il déborde, et lui dire sans insulter puisqu’il invite plein de gens. Il y a plein de gens qui se font un honneur de ne pas y aller sous prétexte qu’on ne débat pas avec lui mais ils ont simplement peur de se faire massacrer (..). Soit on n’est pas capable de dialoguer ou d’échanger avec lui, alors effectivement le ridicule est considérable (…) donc on préfère lui (…) taper dessus, on préfère l’agresser, on préfère se réjouir quand d’autres l’agressent dans la rue et qu’il y a un petit film qui montre ces choses-là, mais on devrait se réjouir au contraire qu’il existe parce que justement le débat il est là (….). On ne peut pas non plus assassiner le facteur parce qu’il apporte la mauvaise nouvelle. Eric Zemmour il faut le critiquer avec les armes de la critique mais pas avec l’insulte, pas avec l’invitation à l’interdiction, pas avec des lettres au CSA en disant « Virez-le ! Il ne faut plus qu’on n’entende ce type, il faut qu’il n’ait plus de travail, il faut qu’il n’écrive plus, il ne faut qu’on l’entende plus à la radio ». Ce n’est pas la conception que je me fais de l’intelligence du débat, du dialogue. »

Source: https://www.fdesouche.com/2020/11/29/michel-onfray-zemmour-est-trop-brillant-et-met-le-doigt-sur-les-problemes-donc-on-prefere-lui-taper-dessus/