“Les amis d’Éric Zemmour” agréée par la Commission des comptes de campagne

Les Amis d'Eric Zemmour
Cette association avait participé à une vaste campagne d’affichage promouvant la candidature du polémiste, au lendemain du second tour des régionales.
Des pancartes, exposées par des membres du comité de soutien, représentent l'idéologue d'extrême droite...
Zemmour dans une rue de Paris, le 28 juin 2021.

POLITIQUE – Un pas de plus vers l’officialisation de la candidature du polémiste à l’élection présidentielle 2022? L’association de financement du parti “Les amis d’Éric Zemmour” a été agréée mercredi 30 juin par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, selon un avis paru au Journal officiel ce jeudi 1er juillet.

“L’association de financement du parti ‘Les amis d’Éric Zemmour’, inscrite au registre national des associations (…), dont le siège social est situé: 18, rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris, est agréée en qualité d’association de financement du parti politique ‘Les amis d’Eric Zemmour’, inscrit au registre national des associations”, peut-on lire sur Légifrance, comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous: 

Journal officiel électronique authentifié n° 0151 du
Journal officiel électronique authentifié n° 0151 du 01/07/2021

Cet avis est publié alors que, même s’il ne s’est jamais explicitement déclaré, beaucoup prêtent à l’éditorialiste de Cnews et du Figaro l’intention de candidater à l’élection présidentielle de 2022. “Peut-être qu’il faut passer à l’action”, avait-il lui-même dit début juin sur la chaîne YouTube “Livre noir”, animée par des proches de l’ancienne députée RN Marion Maréchal.

Des milliers d’affiches “Zemmour président”, collées dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 juin au lendemain de la défaite du RN aux régionales, ont montré que certains de ses partisans préparent une candidature. “Nous avons lancé cette campagne car nous souhaitons la candidature d’Éric Zemmour. Il a d’ailleurs été prévenu par mes soins de notre initiative”, avait expliqué Pierre Meurin, le coordinateur de cette opération de collage pour l’association “Les Amis d’Éric Zemmour”. Cette dernière chiffre à environ 5000 le nombre de personnes ayant manifesté un intérêt pour l’aventure “Zemmour 2022”. 

Cette candidature, “une grosse connerie”

Ce jeudi matin même, Robert Ménard, devant Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFM TV a pris toutes les pincettes du monde sur la question tout en redoutant que cette candidature puisse être “une énorme connerie”. ”Éric, je lui ai dit: ‘Écoute, tu pèses, tu joues ton rôle de journaliste’. On peut aimer ou pas Éric, il a du talent, il est cultivé, il est bon polémiste […] Il sait faire une émission de télé et elle marche […] ‘Mais est-ce que de ça tu en conclus que tu serais un homme politique et un homme politique écouté par les gens?’”, interrogeait le maire de Béziers, qui se présente comme un très bon ami depuis des années du sulfureux chroniqueur. “Je lui ai dit: ‘Fais attention, c’est peut-être une énorme connerie’”, a-t-il ajouté. 

À la question “est-ce que vous pensez qu’il va se présenter?” Robert Ménard répond sans détour: “J’espère que non…” L’édile craint que son “bon copain qu’il aime beaucoup”, comme il le dit sur le plateau, n’ait pas un espace politique suffisant pour candidater. Pour l’instant, les sondages semblent aller dans le sens de celui qui milite activement pour une union de la droite depuis plusieurs années déjà.

D’autres proches d’Éric Zemmour et différents collectifs comme “Les amis de Zemmour” et “Génération Z” ne voient pas d’un même mauvais œil la perspective d’un grattage de voix chez les électeurs LR et RN qu’une candidature zemmourienne pourrait entraîner. Et attendent impatiemment que celui qu’ils voient comme le futur “homme providentiel” de 2022 se déclare. 

Visé récemment par plusieurs accusations d’agressions sexuelles dans la presse, le polémiste a aussi été condamné à l’automne à 10.000 euros d’amende pour injure et provocation à la haine après une diatribe contre l’islam et les immigrés “colonisateurs” en septembre 2019. Cela ne devrait toutefois pas dissuader celui qui a toujours une exposition très conséquente sur Cnews de se déclarer.

En début de semaine, la maison d’édition Albin Michel – qui a notamment publié son ouvrage “Le Suicide français” en 2014- a indiqué avoir rompu avec Eric Zemmour parce qu’il “veut devenir un homme politique” et a l’“intention de s’engager dans la présidentielle”. Le polémiste a démenti dans la foulée avoir fait part à son éditeur de ses intentions pour 2022.

SOURCE