Biographie

Éric Justin Léon Zemmour est né à Montreuil le 31 août 1958.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, il entre en 1986, après un passage dans l’agence de publicité FCA, au Quotidien de Paris sous la houlette de Philippe Tesson, comme journaliste au service politique. C’est à cette époque qu’il rencontre Mylène Chichportich, sa future épouse, administratrice judiciaire qui deviendra par la suite avocate.

Après la disparition du Quotidien de Paris en 1994, il devient éditorialiste à Info-Matin pendant un an avant d’intégrer la rédaction du Figaro en 1996 comme journaliste politique.

Eric Zemmour est parallèlement pigiste pour Marianne en 1997, et pour Valeurs actuelles.

Écrivain, il est l’auteur de portraits d’Édouard Balladur (Balladur, Immobile à grands pas, 1995) et de Jacques Chirac (L’Homme qui ne s’aimait pas, 2002) ainsi que d’essais politiques. Il publie notamment en 2006 Le Premier sexe, essai sur ce qu’il juge être une féminisation de la société.

En janvier 2008, il publie Petit Frère (tiré à 63 000 exemplaires), roman dans lequel il attaque l' »angélisme antiraciste ». En mars 2010, avec Mélancolie française, dans son style à la fois documenté, précis et paradoxal, Eric Zemmour raconte cette obsession autour de laquelle s’est tissé notre roman historique national.

Ses chroniques radiophoniques diffusées sur RTL de janvier 2010 à juillet 2016 ont été compilées dans quatre recueils : Z comme Zemmour publié en 2011, Le Bûcher des vaniteux publié en 2012, Le Bûcher des vaniteux 2 publié en 2013 et Un quinquennat pour rien, publié en 2016. Dans Le Bûcher des vaniteux, il explique que les « masques » des différentes personnalités politiques sont « tombé », faisant référence à de nombreux faits divers qui ont marqué l’année 2011. Dans l’introduction de son livre Un quinquennat pour rien, il revient avec force sur la bataille civilisationnelle imposée par l’Islam.

Le 1er octobre 2014, sort son livre Le Suicide français. Il y dénonce l’affaiblissement progressif de l’État-nation français, de 1970 à la date de publication (2014) notamment à cause de l’emprise de la génération Mai 68. Le livre rencontre un énorme succès. L’ouvrage est abondamment commenté et critiqué dans la presse écrite de la gauche bien pensante.

La présence d’Éric Zemmour devient alors synonyme de records d’audience pour les émissions qui l’invitent.

À partir de septembre 2003, il participe toutes les semaines à l’émission Ça se dispute sur I-Télé, face à Christophe Barbier jusqu’en 2006 et face à Nicolas Domenach jusqu’en décembre 2014 lorsque I-Télé met fin à l’émission.

Il acquiert une notoriété dans l’émission de télévision On n’est pas couché sur France 2, avec son ami Éric Naulleau . Les échanges avec des personnalités du monde culturel font le sel de l’émission qui connaitra alors son heure de gloire .

Il participe également à l’émission L’Hebdo, en tant qu’éditorialiste, sur Tempo (RFO) chaîne destinée à l’outre-mer ainsi que sur la chaîne câblée Histoire, dans l’émission Le grand débat, magazine animé par Michel Field.

De janvier 2010 à septembre 2013 , il présente sur RTL, du lundi au vendredi, une chronique quotidienne intitulée Z comme Zemmour, au cours de laquelle il analyse l’actualité.

Depuis septembre 2011, il anime, en duo avec Éric Naulleau, Zemmour et Naulleau, un talk-show hebdomadaire en première partie de soirée sur Paris Première.

Après l’arrêt de Ça se dispute, il débat régulièrement face à Nicolas Domenach ou Alain Duhamel à partir de septembre 2016, dans la matinale d’Yves Calvi sur RTL.

Les sujets traités par Éric Zemmour et ses interventions suscitent un vif intérêt. Ainsi, Ça se dispute aura été la seule émission qui permet à I-télé de devancer son concurrent BFMTV. « Zemmour et Naulleau » est « la plus puissante » deuxième partie de soirée de Paris Première. Il en est de même pour RTL, qui reconnaît un « indéniable effet Zemmour ».

Depuis le 14 octobre 2019, il participe à la nouvelle émission Face à l’info, programmée du lundi au jeudi de 19 heures à 20 heures sur CNews sur un plateau animé par Christine Kelly. Un duel, arbitré par Christine Kelly, l’oppose le vendredi à un contradicteur.

En novembre 2019, grâce à l’émission Face à l’info, CNews passe du statut  de lointain concurrent à celui de leader des chaînes info, devant BFMTV et LCI  sur cette tranche horaire. Éric Zemmour rassemble ainsi 170 % de téléspectateurs de plus sur le créneau 19–20 heures que n’en avait CNews à la même période en 2018.

Éric Zemmour dit se reconnaître dans la tradition politique française du gaullo-bonapartisme, « c’est-à-dire la grandeur de la France, la grandeur de l’État et le respect culturel de la France ». Sur le plan des rapports entre la France et l’Union européenne, il se dit « proche de la famille politique qui a dit non à Maastricht », considérant en particulier que la monnaie unique est une erreur ; selon Éric Zemmour, cette famille politique est incarnée par Philippe Séguin, Jean-Marie Le Pen et Jean-Pierre Chevènement, Eric Zemmour exprime régulièrement sa proximité avec des souverainistes classés à droite et à gauche.

Partisan de la tradition assimilationniste française, il s’oppose à l’immigration et au modèle multiculturaliste. Pour Éric Zemmour, l’impuissance à assimiler les nouveaux immigrés participe d’un déclin français, en se moquant éperdument de l’avis des populations autochtones qui subissent stoïquement ces vagues d’immigration.